Morphopsychologie et recrutement

L’hebdomadaire de l’APEC : “Courrier Cadre”, à la fin du mois d’août 2005, présentait un article sur l’astrologie, la numérologie, l’ennéagramme et la morphopsychologie sous le titre : “Recrutement – Le boom des techniques ésotériques”. “Astrologie, numérologie, morphopsychologie, ennéagramme… ces méthodes, controversées pour certaines, font un retour en force dans le monde du recrutement. Qui les utilise à votre insu et pourquoi ?”

La morphopsychologie n’a pas sa place dans une procédure de recrutement

Une consultation de morphopsychologie est déontologiquement couverte par une clause qui relève du secret professionnel. Un recruteur et à fortiori un employeur n’a pas à entrer dans l’intimité existentielle d’une personne. La morphopsychologie ne peut donc pas avoir sa place au sein d’une procédure de recrutement.

En revanche, à la seule demande de l’interessé, la morphopsychologie peut être pertinemment utilisée pour l’orientation (ou la ré-orientation) professionnelle.

Une consultation de morphopsychologie n’est pas une séance de voyance

Cette confusion est fréquente. Elle est une des conséquences du non-respect de la déontologie. Dévoiler spectaculairement au public l’intimité d’un individu; la presse (comme quelques lecteurs racolés) adorent et un trop grand nombre de morphopsychologues sollicités s’adonnent à ce désir sous-jacent de toute puissance.

Au-delà de ce désir commun, les conséquences de ce non-respect s’aggravent considérablement lorsque les doctes “révélations” d’un tel morphopsychologue contiennent, de surcroît, des interprétations éronnées.

Dans ce contexte et dans bien d’autres, il importe de recourir à son esprit critique et sa capacité de discernement.

Parutions: Visage, Corps et Personnalité
Que revele votre visage ?